Souvenez-vous, Make the Girl Dance, c’était ça:

baby-baby-baby-make-the-girl-dance

Le single Baby Baby Baby et son clip sulfureux, nous ont fait danser tout l’été dernier, aux 4 coins de la France.

Le duo revient en force avec un nouveau single, qui s’annonce tout aussi improbable et dansant que le précédent, répondant au doux nom de Kill Me.

make-the-girl-dance-kill-me

Un CD, deux originaux, et 4 remix, des pointures électro du moment (Toxic Avenger, Audrey Katz, We are enfant Terrible et Vektorkat).

Un titre, un univers différent, selon les mix. L’idée est toujours la même: faire danser.

Un mélange punchy, rock et électro, que j’apprécie beaucoup et qui s’inscrit à la perfection dans les influences de Pierre-Mathieu. Une future bombe de club!

Découvrez le clip qui est sorti le 2 février :

Mais le titre ne vient pas tout seul: un nouveau clip l’accompagne, la petite histoire qui va avec.

Je laisse donc Pierre-Mathieu, moitié du duo, s’exprimer sur « l’histoire du clip » , et qui a gentiment accepté de répondre à quelques petites questions.

La plupart des individus lambda te connaisse via Plus que Vite que la Musique. Justement, après une émission, comment en es-tu venu à te lancer dans l’aventure Make the Girl Dance avec Greg Kozo?

En fait j’étais DJ quand j’étais très jeune. L’été à Biarritz c’était mon job d’étudiant. Puis je me suis dit que ce n’était pas un vrai métier alors je me suis mis à la recherche d’un métier diurne qui fait le teint clair. D’études réussies en stages ratés j’en suis venu à travailler comme journaliste sur des émissions de télé, puis je suis devenu au fil des hasards chroniqueur et animateur télé.

En parallèle je gardais toujours une oreille sur la musique. Je manageais un peu un artiste folk, Darko Fitzgerald, je passais des disques ici et là quand ça me démangeais. Et puis un soir il y a 2 ans j’ai fait le warm up d’une soirée dans un petit club à Paris. Greg jouait derrière moi. On a sympathisé. Je me suis moqué de sa calvitie, lui de mon embonpoint naissant.

Je lui ai parlé d’une idée d’électro rock que j’avais en tête. Il m’a dit passe à mon studio. On a fait un titre en 2 jours. J’ai trouvé ça génial de créer des morceaux avec lui. Il m’a poussé a en écrire d’autres avec lui.

C’était ma récréation pendant un an en parallèle de la télé. On jouait dans les clubs de nos potes. On se faisait plaisir. Puis on a créer le groupe. On a sorti Baby. On a fait un clip. Et boum. C’était en mai dernier. J’avais envie de faire un petit break avec la télé, j’en ai donc profiter pour faire de la musique à plein temps pendant un temps encore indéterminé.

Make the Girl Dance groupe

Parles nous un peu de tes références musicales: pour avoir vu Make the Girl Dance au Via Notte cet été, que des tubes (entre les Bloody, Daft Punk et d’autres morceaux beaucoup plus rock)!

Tu étais donc au Via Notte cet été, quelle beau club. Le patron est très très drôle. Oui donc mes références sont comme tous les gens de mon âge avancé : diverses. J’ai eu ma période punk quand j’avais 12 ans, puis New Wave, puis hip hop, pui house music, puis retour au rock, teinté d’électro à la Daft Punk.

Quand nous écrivons de la musique nous nous inspirons des artistes électro les plus créatifs du moment : Birdy Nam Nam, DSL, The Bloody Beatroots, DIM..etc.

Mais nous cherchons toujours à croiser cette musique avec d’autres énergies, souvent venues du rock ou du hip hop : AC/DC, Rage Against the Machine, Metallica, les Beasty Boys, Run DMC, Public Enemy, Arctic Monkeys, les Strokes….etc.

Maintenant dans la vie de tout les jours, dans mon Ipod, je n’écoute que des choses douces et tristes. Des vieilles ballades folk, du Bon Iver, Simon and Garfunkel, The Do, Ella Fitzgerald, Vinicius de Moraes et bien sûr Darko Fitzgerald.

Après le carton du clip « Baby Baby Baby »,il fallait taper plus fort pour le suivant. Et le clip de Kill me s’annonce à la hauteur: 8 jours aux States avec 30 000 dollars! Racontes?

C’est difficile à raconter. C’est un clip très visuel. En gros nous avons pris tout l’argent que nous avons gagné avec Baby et nous avons décidé de nous faire plaisir et de le dépenser en une semaine, de nous filmer, de faire une vidéo de vacance, et que ceci serait notre 2ème clip.

Nous avons fait la liste de tout ce que nous voudrions faire avant de mourir. Et nous l’avons fait. On voudrait pousser les gens qui vont voir ce clip à plus profiter sans penser aux conséquences. Parce qu’au fond, rien n’est vraiment grave dans la vie.

Quand tu t’en rend compte, tout devient très léger. Ce clip est un clip très léger, un peu trash mais gentil. Parce que nous sommes un peu trash et gentils.

L’électro n’a jamais autant été « hype » que depuis ces 2 dernières années. Maintenant, la french-touch, tu en penses quoi?

Je pense que la french touch a un seul papa (2 en fait), les Daft Punks. Leur premier album Daft Punk a été une des grandes révolution musicale du siècle dernier comme l’a été le premier morceau de rock and roll (“That’s all right mama” d’Elvis je crois… Selon les experts…).

Ces 2 génies étaient français, ils ont donné pour les années qui ont suivit une vraie crédibilité à tous les autres artites français qui s’expatriaient. Certains la méritaient, d’autre l’ont usurpé.

La French Touch c’est devenu un peu tout DJ qui joue à l’étranger. David Guetta et Bob Sinclar, c’est aujourd’hui la French Touch. Ils ont beaucoup de talent c’est incontestable. Mais il existe pour moi d’autres héritiers des Dafts qui représentent aujourd’hui ce club élitiste, créatif, chic et sans concession.

On y trouve pour moi Justice, Yuksek, Birdy Nam Nam, Data, DSL, DJ Mehdi, Toxic Avenger, et plein de petits jeunes partout en France, enfermés dans des studios qui cherchent à les imiter, y compris nous ! Un jour nous jouions à Berlin.

Il y avait une affiche de la soirée dans une rue avec marqué “French Touch 2.0”… “Yuksek…DATA… Naive New Beaters… Make The Girl Dance”. Nous étions très fier d’être associé à ces noms là et de toucher du doigt cette French Touch à la con…

Pour finir, votre actu?

Notre actu c’est notre 2ème single “Kill Me” et le clip qui sort le 2 février. On espère réussir un petit buzz, pas le même que Baby mais un peu quand même. Et puis on espère surtout que le morceau plaira. Pour l’instant les retours sont bons.

Cela nous permettrait de continuer à jouer partout comme nous le faisons depuis un an. Et puis en mars il y a la consécration suprême : nous sommes invités à jouer au festival South by South West à Austin, Texas. C’est un des plus important du monde. On en crois pas nos mails.

Et le petit mot de la fin bien sûr

“Kill Me” est à 0.99 euros sur Itunes. Achetez en un et on vous autorise à le filer gratos à 5 de vos potes. Sympa… Et sinon on va faire une tournée en février / mars avec Toxic Avenger dans toute la France.

Make the Girl Dance en tournée

Si on passe près de chez vous venez et on vous offrira plein de trucs comme des voyages aux Seychelles pour 10 personnes, des rapports sexuels protégés…etc.