Depuis son dernier EP, Rapture, j’attendais au tournant cet EP, répondant au doux nom de « One in a million ».

L’électro étant en phase de démarginalisation ces temps-ci, la peur d’écouter quelque chose de « commercial » (j’aime pas vraiment dire ça) ou de « déjà vu » tenaillait mes oreilles.

Alors, ce 28 avril 2009, David Guillon (de son vrai nom) ne nous a pas déçu, bien au contraire.

Sur ce maxi, 4 titres: « One in a million » original, « One in a million » version club, remixé par Tomboy, et pour finir, remixée par Drixxxé.

data

Je n’étais pas surprise de voir autant de remix, je m’y suis habituée avec Rapture (qui nous a fait danser l’été dernier), qui a été remixé un sacré paquet de fois.

C’est de nouveau le canadien Sébastien Grainger (ex chanteur/batteur de Death From Above 1979) qui pose sa voix de tête sur le morceau, comme pour l’EP Rapture.

Sur cet EP, le dj annonce clairement la couleur: ça sera pop, funk et electro.

Selon ses dires, « One in a Million pourrait se situer quelque part entre Sister Sledge, Phoenix et Outkast, de pas l’instrumental et le chant ».

Et il est vrai que chaque titres/remix présent sur le maxi en est la preuve: la version club électro-rock, le remix de Tomboy groove et celui de Drixxxé groove/new-wave.

Pour ma part, j’ai une nette préférence pour la version club, beaucoup plus énergique.

Alors viens le moment fatidique: que va donner cet EP en live?

J’en profite donc d’être de passage à Paris, direction le NY Club, vendredi soir, ou mixait Danger et dAta.

data ep

Après un excellent live du Lyonnais, j’esperai que « One in a million » allait me donner envie de ne pas quitter les lieux pour cause de fatigue et de jambes en coton.

Il commence fort, il ouvre sur le remix « Minuit Jacuzzi » puis enchaîne les bombes.

Alors oui, ce nouvel EP de Data est tout simplement excellent, éclectique, énergique.

Le top quoi.

Credits photo: Mc Fly