Jalouse, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ? La jalousie est normale dans un couple. C’est à peine un défaut, à condition qu’elle soit sagement dosée.

La jalousie a toujours la même origine : la peur que l’autre s’en aille pour une autre fille.

Hommes et femmes ne fonctionnent pas de la même manière : un homme aura peur que sa femme parte pour un autre qui a de l’argent, une belle voiture, une maison avec piscine (côté matérialiste typiquement masculin) tandis qu’une femme sera effrayée à l’idée que son mec s’en aille avec une fille plus jolie, plus jeune, plus mince, avec une forte poitrine (côté superficiel des filles ? peut-être).

Vu comme çà, il n’y a aucune logique : une femme n’ira pas tromper à son Jules parce que la personne qu’elle a croisée dans la rue a le dernier cabriolet Mercedes coupé ou un homme ne va pas foutre son histoire d’amour en l’air parce que sa collègue de boulot est une jolie blonde (bizarrement, je ne suis pas totalement convaincue par la dernière chose que j’écris, parce les garçons ne réfléchissent pas toujours avec leur tête et leur cœur).

baiser

La jalousie est irrationnelle. La jalousie révèle un manque de confiance en soi certain : la question sous-jacente est « suis-je assez bien pour lui ? ». Toutefois, il y a quelques conseils pour lutter contre ce fléau qui peut étouffer l’autre et détruire le couple.

- Réalisez les souhaits de Jules : aller voir un match, une course de voiture, une démonstration de tuning. Il ne s’agit, en aucun cas, de réaliser tous ses caprices : il ne faut pas dire oui à tout, sous prétexte que vous vous gardez votre homme.

- Soignez votre apparence : une jolie tenue avec un décolleté, un peu de maquillage, bref une apparence féminine plaît toujours à Jules. Attention de ne pas déclencher le phénomène inverse, il sera jaloux d’autres hommes vous regarder.

- Apprenez à faire confiance et à lâcher prise. Si Jules sort seul avec ses copains, cela n’est pas forcément synonyme de rencontres. De plus, si votre homme franchit le pas et commet une infidélité, l’issue est fatale, la rupture inévitable : il est clair que ce n’était pas l’homme de votre vie et surtout pas le bon.

- Un brin de cynisme : il semblerait que pour rendre un homme heureux, deux commandements suffiraient : 1. lui faire l’amour et 2. lui foutre la paix. A bon entendeur !